Crédits photo : Parti de Gauche.

Marine Le Pen, ennemie de la République française.

Cette fois, il n’est plus permis d’en douter : Marine Le Pen est islamophobe. Tous les discours de dédiabolisation qu’elle a effectués pour feindre qu’elle n’avait pas de problème avec les musulmans, allant même jusqu’à les appeler à voter pour elle pendant la campagne présidentielle (c’est vous dire son cynisme), sont tombés à l’eau le 21 mai 2013. Dans un communiqué effectué sur son compte Twitter (et signé « MLP », ce qui veut dire qu’elle l’assume pleinement), Marine Le Pen salue en effet le suicide de Dominique Venner comme un dernier geste « éminemment politique », son auteur « [ayant] tenté de réveiller le peuple de France ».

Sauf que voilà : la dernière note de blog de ce Monsieur Venner est un concentré de l’islamophobie la plus écoeurante qui soit. On peut y lire, par exemple, que « dans 15 ans, les islamistes seront au pouvoir en France » (les propos sont censés être ceux d’un « blogueur algérien » mais aucune source n’est précisée et on ne sait ni si ce blogueur existe ni si, le cas échéant, il ne s’agit pas d’un illuminé). Un peu plus loin, on peut également lire les mots suivants : « une France tombée au pouvoir des islamistes fait partie des probabilités. Depuis 40 ans, les politiciens et gouvernements de tous les partis (sauf le FN), ainsi que le patronat et l’Église, y ont travaillé activement, en accélérant par tous les moyens l’immigration afro-maghrébine » (je signale au passage que j’ai un peu de mal à comprendre ce que l’Eglise gagnerait à une « islamisation » de la France, mais passons).

Autre élément « intéressant » : on peut lire dans ce blog, à propos de la volonté des uns et des autres d’abroger la loi sur le mariage pour tous, que « c’est bien le seul point commun, superficiellement, entre la tradition européenne (qui respecte la femme) et l’islam (qui ne la respecte pas) ». Il y a beaucoup à dire sur cette petite phrase (et de nombreuses personnes s’amuseront sans doute à en faire l’exégèse) mais j’aimerais en signaler deux : premièrement, il faudra que l’on m’explique une bonne fois pour toute en quoi la loi sur le mariage pour tous aurait un rapport avec le respect de « la » femme (je crois que « la » femme vous remercie bien mais qu’elle est assez grande pour savoir si elle a envie de se marier ou pas, avec un homme ou pas et si elle veut avoir des enfants ou pas) ; secondement, la tradition européenne qui « respecte la femme » ne lui a donné en France le droit de vote qu’en 1944, le droit de travailler sans le consentement de son mari qu’en 1965, le droit d’avoir un compte bancaire sans l’autorisation de celui-ci qu’en 1967, l’IVG et le droit de divorcer qu’en 1975 et l’autorisation de porter des pantalons qu’en février 2013 ! Paye ta tradition de « respect de la femme ».

Enfin, signalons que ce Monsieur Venner appelle en creux les manifestants du 26 mai, opposés au mariage pour tous, à se donner de nouveaux mots d’ordre et à s’opposer notamment au « grand remplacement » de « la population de France et d’Europe ».

Voilà donc la personne à qui Marine Le Pen envoie son respect et celui du FN ! Ce faisant, elle appelle très directement les manifestants du 26 mai à se saisir des mots d’ordre proposés par ce Monsieur Venner, et donc à violer le premier article de notre Constitution qui dispose notamment que « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. ». Qu’on se le dise donc une bonne fois pour toutes : celle qui dit défendre les valeurs de la France ne défend pas les valeurs de la République française !

Je dis, moi, qu’un extrémiste de droite avait un pistolet dans notre pays et que, vu les propos qu’il tenait, il aurait tout aussi bien pu décider de le pointer vers quelqu’un d’autre que lui-même.

 

Les articles ci-dessous sont proposés par un éditeur publicitaire.

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*