Lepénisme médiatique : a-t-on changé Le Monde ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que se passe-t-il au journal Le Monde ? Alors qu’un sondage BVA pour Le Parisien donne à Marine Le Pen 30% d’opinions favorables, alors que 25% des sondés disent qu’ils pourraient voter pour elle à la présidentielle, alors que 21% disent lui faire « plutôt confiance », Le Monde choisi soudain de titrer : « Marine Le Pen mal perçue par les Français selon un sondage ». C’est un très gros changement dans la ligne éditoriale de ce journal.

Le Monde Le Pen

Pourquoi ? Tout simplement parce que Le Monde est coutumier de ce type de sondages sur le FN et Marine Le Pen, et qu’il met habituellement en avant les éléments les plus « positifs » pour cette formation politique et sa présidente. Qu’on en juge par ce titre de janvier 2012, en pleine élection présidentielle : « Près d’un tiers des Français sont (sic) d’accord avec les idées du FN » (on voit que même la grammaire le cède à l’impératif du buzz). Qu’on en juge par cette « une » de l’édition papier de février : « Pourquoi Marine Le Pen et ses idées gagnent du terrain » (et que je reproduis à côté pour que vous ayez aussi les sous-titres). Qu’on en juge par le titre de l’article à l’intérieur de cette édition papier : « L’enracinement des idées du Front national ». Qu’on en juge par cet article sur le site internet, qui est exactement la reprise de l’article papier que je viens de citer, mais qui est titré : « 34 % des Français ‘adhèrent aux idées du Front national’ » (en haut, dans la barre d’adresse, on constate que l’ancien titre est toujours présent : « le Front national de Marine Le Pen confirme son enracinement »). Qu’on en juge par les intertitres de l’infographie présentant les « résultats » (sélectionnés) du sondage concerné qui, mis bout à bout, donnent la phrase : « Un parti qui obtient un niveau d’adhésion record / de moins en moins perçu comme un danger / qui dispose d’une réserve de voix / vu comme un parti patriote plutôt que nationaliste / mais jugé peu capable de gouverner »… Au moment de la publication de cet article, le journal Metronews avait d’ailleurs publié un utile décryptage montrant qu’on pouvait faire tout dire et son contraire au sondage commenté de manière quasi univoque par Le Monde.

Alors, forcément, un article qui met en avant les mauvais chiffres du FN dans Le Monde, c’est un véritable événement. Même dans les intertitres, c’est la révolution ! Pour la première fois depuis longtemps, Le Monde écrit en gros caractères que Marine Le Pen est considérée comme « raciste », alors que cela a toujours été l’enseignement principal des sondages faits sur le FN et sur Marine Le Pen. Pourtant, ce résultat a jusqu’à présent toujours été rendu invisible dans les titres. Certes, le mot est ici saupoudré d’un « convaincante », Marine Le Pen étant décrite comme « ‘raciste’ mais ‘convaincante’ » (cherchez le lien…). Il ne faudrait pas non plus en faire trop dans la révolution éditoriale. Mais quand même, on peut noter un progrès. D’autant plus qu’après, ça continue, puisque le second intertitre est : « Duels défavorables »… Où l’on apprend que Marine Le Pen perdrait un deuxième tour électoral face à tout le monde – sauf son père.

On me dira « oui, mais attends, il y a un problème : il y a un sondage qui parle de Marine Le Pen en tant que personne et un autre qui parle de ses idées ». Et c’est vrai. Mais, au fond, qu’est-ce que ça change ? Dans un cas comme dans l’autre, la ligne éditoriale consiste précisément à choisir ce qu’on va mettre en avant : va-t-on décider de dire que « 34% des Français adhèrent aux idées du FN » ou bien que « 59% des Français n’adhèrent pas aux idées du FN » (ce que démontre aussi le sondage utilisé par Le Monde) ? Va-t-on choisir de dire que « Près d’un tiers des Français ont une opinion favorable de Marine Le Pen » ou bien : « Marine Le Pen mal perçue par les Français selon un sondage » ? Dans les deux cas, les deux phrases sont vraies sur le fond (si on considère que les personnes sondées sont représentatives « des » Français) ; la seule chose qui change est le choix de ce qu’on met en avant. Ligne éditoriale, toujours.

Ce n’est pas autre chose que nous dénonçons quand nous parlons de lepénisme médiatique. « Vous essayez de casser le thermomètre ! », nous répondent, sûrs d’eux-mêmes, les Barbier et consorts (voir la vidéo ci-dessous). Non : nous n’essayons pas de « casser le thermomètre » ; nous critiquons la manière dont certains en présentent les résultats et la fréquence avec laquelle ils se sentent obligés d’en parler. Et je ne crois pas que nous ayons tort de le faire, particulièrement quand il s’agit du Monde, qui revendique sa « neutralité », son « objectivité » et son « impartialité ». Par exemple, on peut s’interroger sur les raisons qui ont poussé ce journal à accorder un entretien à Marine Le Pen deux jours avant le deuxième tour des municipales… D’autant que là encore, le titre de l’article concerné a été changé et est passé de « Marine Le Pen : ‘Ce qu’il nous manque c’est un bilan’ » (voir la barre d’adresse) à « Marine Le Pen détaille au Monde sa stratégie de conquête du pouvoir ». De même, à l’occasion des municipales, tous les médias ont parlé en cœur du « succès » de Marine Le Pen alors qu’une infographie publiée par Jean-Luc Mélenchon invite à largement relativiser le résultat du FN.


François Delapierre au Grand Journal by Parti de Gauche

Pour toutes ces raisons, l’article publié par Le Monde ce samedi constitue donc un changement considérable dans la ligne éditoriale. Cela d’autant plus que, dans le résumé que BVA publie sur son sondage, tout était fait pour inviter à continuer sur la même lancée que d’habitude. Le titre, d’abord : « Marine Le Pen : toujours impopulaire… mais toujours en progression ». Le deuxième sous-titre, ensuite : « Toutefois, les potentiels de vote du FN progressent ». Sauf que voilà : si on se base sur les chiffres de ce même institut de sondage, c’est parfaitement faux. En effet, si l’on compare le sondage rendu public aujourd’hui avec un sondage publié en septembre 2013, voici ce que l’on obtient :

Capture d'écran 2014-05-11 16.25.34

Où BVA est-il allé chercher que Marine Le Pen est « en progression » alors que, selon ses propres chiffres, elle est en nette régression ? Tous les indicateurs « positifs » sont en baisse et que tous les indicateurs « négatifs » sont en hausse, dans des proportions telles qu’on est à l’évidence hors d’une variation qui serait due uniquement à la marge d’erreur. On pourrait peut-être demander à Monsieur Barbier ce qu’il a à dire, dans ce cas précis, à propos du « thermomètre »… quoi qu’il ait beaucoup à faire, en ce moment, avec les sujets qui passionnent les Français, comme le chômage ou le Grand Marché Transatlantique :


Christophe Barbier nous parle d’un sujet important pour les Français by Parti de Gauche

Alors que rien ne l’invitait à le faire, Le Monde semble donc avoir subitement changé de ligne éditoriale. Est-ce le fruit de la démission collective de plus de la moitié de la direction de la rédaction, qui fait suite à de fortes tensions qui concernaient, précisément, la ligne éditoriale du quotidien, comme nous l’explique Médiapart ? Est-ce le fruit de nos critiques, et notamment du passage de François Delapierre au Grand Journal ? Est-ce un événement isolé qui ne se reproduira plus ? Je n’en sais rien. Mais ça fait sacrément du bien.


Cet article vous a plu ? Je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons situés ci-dessous. Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous abonner à mon blog pour recevoir par mail mes prochains articles. 

 

Les articles ci-dessous sont proposés par un éditeur publicitaire.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

Un commentaire

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*