Canal+ censure la critique des médias de Mélenchon

Le 17 février, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de l’émission « Le divan », animée par Marc-Olivier Fogiel. Il y a expliqué qu’il était atteint par l’image agressive que les médias essayaient de faire passer de lui (« l’acide passe sous l’armure ») et a développé une critique des médias. Voici l’extrait concerné :

 

Pour que les choses soient clairement écrites, voici ce que dit Jean-Luc Mélenchon sur le monde des médias :

« Je sais que votre jeu consiste à, sans cesse, planter le clou au même endroit de la croix. Narguer, moquer, parce que je ne suis pas de votre monde. Parce que je ne suis pas né comme vous avec une cuillère d’argent dans la bouche. Parce que je ne passe pas mes vacances avec vous. Parce que je déteste votre monde, ses valeurs de pacotille. Cet univers entier, fait de paraître, m’écœure. »

Le lendemain de l’émission, Canal+ a voulu faire un « debrief » de la séquence. Évidemment, il s’agissait d’un « debrief » entre gens de médias. Mais voilà, problème : il manque tout un bout, peut-être le plus important de la séquence où Jean-Luc Mélenchon développe sa critique. Voici l’extrait concerné à l’émission de Canal+ (voir à partir de 02:10) :

 

Toute la critique sociologique (ou, dit autrement, la critique de classe) a été supprimée de l’extrait. N’apparaissent plus les phrases suivantes :

« Parce que je ne suis pas de votre monde. Parce que je ne suis pas né comme vous avec une cuillère d’argent dans la bouche. Parce que je ne passe pas mes vacances avec vous. »

Ne reste plus que l’extrait suivant :

« Je sais que votre jeu consiste à, sans cesse, planter le clou au même endroit de la croix. Narguer, moquer. Parce que je déteste votre monde, ses valeurs de pacotille. Cet univers entier, fait de paraître, m’écœure. »

Disparue, la critique de classe, pourtant au centre de l’extrait. Ajoutons à cela que la séquence est lancée par Ali Baddou de la manière suivante : « Il reste très très remonté contre les journalistes ». Ajoutons que la séquence est conclue par Ali Baddou de la manière suivante, sourire aux lèvres : « Ça l’écœure ? ». S’ensuit un débat dans lequel une star de plateau quelconque déclare, comme c’est la règle dans le milieu, que l’extrême droite et Mélenchon, c’est tout un et que : « La rhétorique anti-média, l’extrême droite la cultive aussi… cette même heu… ».

Surprise, c’est Nicolas Demorand qui rompt avec la tambouille habituelle et déclare, en réponse à l’autre qui mettait un signe égal entre Mélenchon et Le Pen :

« Pas de la même manière. Pas de la même manière. Il faut faire très attention. Quand on commence à rentrer, avec Jean-Luc Mélenchon, dans la critique des médias… il a une critique des médias très très particulière, qui lui appartient. Moi j’ai fait un débat de deux heures et demie, avec lui, sur « pourquoi je n’aime pas les médias », en substance, et c’est en fait une lecture très précise du capitalisme… on va pas rentrer dans les détails, mais voilà : elle est quand même différente de l’extrême droite. »

Le problème, c’est que « cette lecture très précise du capitalisme » dont parle Demorand, qui est en partie (mais pas seulement) une lecture de classe, Canal+ l’a purement et simplement effacée. Pour faire coller Mélenchon à l’image médiatique habituelle du personnage « très très remonté contre les médias ». Quitte à tricher et à mentir pour faire rentrer le vrai Mélenchon dans le moule que quelques médiacrates ont construit pour lui.

N’hésitez pas à vous abonner à mon blog !

 

Les articles ci-dessous sont proposés par un éditeur publicitaire.

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

7 commentaires

  1. Par l’espoir qu’elles suscitent et pourraient susciter dans l’avenir, les idées du Parti de Gauche et évidemment la personnalité de Jean-Luc Mélenchon, dérangent et bousculent globalement tout le système médiatique en place qui ne retrouve pas les ressorts classiques qu’il utilise habituellement pour créditer ou discréditer qui bon lui semble. Ce système médiatique, qui n’est que le miroir et la courroie de transmission du libéralisme tout puissant essaie surtout de brouiller, en la dévalorisant quasi systématiquement , sa personnalité, manifestement intransigeante et surtout originale, pensant ainsi gagner plus facilement le combat du libéralisme qui quand même, actuellement, donnent quelques signes de faiblesse.. .surtout dans l’Europe du Sud.

    • ce système médiatique fonctionne en circuit fermé , ils ne se font l’échos que d’un système de pensée qui est en train de s’écrouler , … on commence à distinguer les mots de Mélenchon des discours en langue de bois des politiques installées dans le mépris du peuple … bravo Demorand …

  2. il devrais faire du theatre c’est gens la!

  3. Après avoir entendu Mélenchon s’exprimer sur les médias and long en large et en travers je pense qu’il pourrait tout à fait écrire un livre très interessant sur le sujet.

  4. Ils ont fait leur boulot, en bons chiens de garde.

  5. CLAUDE CARRON

    Mélenchoniste depuis 2005, voici ce que j’ai à dire : et vive la 6e République https://opiam2012.wordpress.com/2015/05/17/pmmepris/

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*