air france melenchon salaries licenciements

Licenciements à Air France : Mélenchon dénonce une «vengeance de classe»

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce jeudi 12 novembre 2015, quatre salariés d’Air France ont été licenciés par la direction. Ces licenciements font suite aux évènements du début du mois d’octobre où les médias avaient parlé davantage des deux chemises arrachées que de la violence que constituaient les 2900 licenciements annoncés par la direction (dans un « dialogue » social, les puissants, eux, on le droit de faire des « annonces »). Dans une réaction publiée sur sa page Facebook, Jean-Luc Mélenchon dénonce la « vengeance de classe » que constituent ces licenciements et met l’accent sur la responsabilité du gouvernement « complice » parce qu’il est actionnaire :

Trois salariés d'Air France licenciés. Vengeance de classe. Gouvernement complice.Partagez !

Posté par Jean-Luc Mélenchon sur jeudi 12 novembre 2015

Il faut dire que depuis le début du conflit à Air France, Jean-Luc Mélenchon a été du côté des salariés face à la violence de la direction. Ainsi, dès le lendemain de ces premiers évènements, il écrivait sur sa page Facebook : « Et encore, ce n’est que la chemise ! La meute est de sortie. La violence à Air France déchaîne la caste des bienpensants. La violence sans limite de la mort sociale à laquelle sont condamnées les victimes des plans de licenciements ne tirent ni une larme ni un reportage : suicides, dépressions, divorces, rien de tout cela n’empêchera les belles personnes de se sentir tout le temps dans leur bon droit ni leurs griots médiatiques de hurler en meute ». Le même jour, en duplex depuis le Parlement européen, il enfonçait le clou sur BFMTV, déclarant : « La violence, ce sont les licenciements ».

Une semaine plus tard, cinq salariés d’Air France étaient placés en garde à vue. Souvenez-vous : ces salariés, qui avaient pour seul tort de défendre leur emploi, avaient été arrêtés à six heures du matin ! Une violence de classe que Jean-Luc Mélenchon avait dénoncée comme telle en rappelant qu’on n’avait pas été chercher dans son lit Jérôme Cahuzac, le ministre des Finances fraudeur du fisc qui avait menti sans trembler devant l’Assemblée nationale.

Air France : On n'a pas été chercher Cahuzac à 6h du matin

Air France : On n'a pas été chercher Cahuzac à 6h du matin !J'étais ce matin chez Jean-Jacques Bourdin pour parler d'Air France. Voici quelques extraits de cette émission, à partager ! La vidéo complète est ici : https://youtu.be/OjVgdxf0OC4

Posté par Jean-Luc Mélenchon sur mardi 13 octobre 2015

Le 17 octobre, Jean-Luc Mélenchon publiait une note de blog intitulée : « La violence des bienpensants ». Elle s’ouvrait sur ces mots : « Combien de médiacrates ont dénoncé sans scrupules la “violence ouvrière” à Air France. Mais combien ont parlé de la violence patronale contre les travailleurs. Il a fallu le courage et la dignité de Xavier Mathieu sur Canal+ pour entendre une parole de vérité venue du terrain plutôt que les récitations outragées des lecteurs de prompteurs médiatique. Puis il a fallu le courage de ce salarié des chantiers navals de Saint-Nazaire refusant de serrer la main de François Hollande pour que la situation sociale commence à faire parler dans les salles de rédaction ». Dans cette note, il analysait la collusion entre le système médiatique, le système économique et le système politique, c’est à dire ce qu’on appelle « l’oligarchie ». Le petit monde de ceux qui se tiennent par la main pour que leurs privilèges ne s’effondrent pas. Trois jours plus tard, sur Public Sénat, Jean-Luc Mélenchon dénonçait à nouveau le « mépris de classe » dont sont victimes les salariés dans notre pays de la part des médias.

« Il y a un mépris de classe contre les ouvriers et les salari…

« Il y a un mépris de classe contre les ouvriers et les salariés » – Jean-Luc MélenchonExtrait de l'intervention de Jean-Luc Mélenchon sur Public Sénat le 20 octobre 2015. Retrouvez la vidéo complète ici: https://youtu.be/LRSEWp4JOJgPartagez !

Posté par Jean-Luc Mélenchon sur mardi 20 octobre 2015

Sur i>Télé, le 28 octobre, Jean-Luc Mélenchon apportait son soutien à un salarié d’Air France menacé de licenciement. Il dénonçait une direction qui « joue la politique du pire ». Et expliquait qu’on allait licencier un salarié « pour intimider tous les autres ».

Air France : « La direction joue la politique du pire »

Air France : « La direction joue la politique du pire »Le 28 octobre 2015, Jean-Luc Mélenchon a apporté son soutien au salarié d'Air France, licencié « pour intimider tous les autres ». Voir l'émission en entier : http://bit.ly/1LBA4lV

Posté par Jean-Luc Mélenchon sur mercredi 28 octobre 2015

Puis, c’est le coup de théâtre. Le lendemain, la direction d’Air France publie un communiqué dans lequel elle annonce que l’entreprise a réalisé un bénéfice de près d’un milliard d’euros ce semestre. Un record ! Une nouvelle fois, Jean-Luc Mélenchon publie sa réaction sur Facebook, indiquant : « Air France a réalisé un bénéfice de 898 millions d’euros ce trimestre mais la direction veut licencier. Les masques tombent après les chemises ! Le problème dans ce pays n’est pas le coût du travail : c’est l’égoïsme des plus riches ».

Air France fait un record de bénéfices mais la direction licencie.

Posté par Jean-Luc Mélenchon sur jeudi 29 octobre 2015

Le licenciement des quatre salariés d’Air France décidé ce 12 novembre est donc une étape de plus dans une violence de classe qui a commencé avec l’annonce des 2900 suppressions de postes (et même avant, avec tous les licenciements déjà effectués dans cette boîte). Mais nous devons avoir la vue claire : la violence des puissants ne s’achèvera pas avec ces licenciements. Elle va continuer. Et à chaque étape, notre devoir sera d’être du côté des salariés et de soutenir leur lutte. Elle est d’intérêt général, ne serait-ce que parce qu’elle place la question sociale au centre des débats : enfin, on parle des vrais problèmes dont souffre notre pays. Merci aux salariés d’Air France ! Leur lutte est la pointe avancée de celle de tout un peuple contre le petit groupe d’oligarques sûrs d’eux-mêmes qui tiennent le système verrouillé. Et contre ce petit groupe, nous n’avons depuis le début qu’un seul programme : qu’ils s’en aillent tous ! Aussi les mots tirés du livre de Jean-Luc Mélenchon qui porte ce titre résonnent aujourd’hui avec force :

« “Qu’ils s’en aillent tous !” Demain, des millions de gens iront prendre aux cheveux les puissants, excédés de les voir saccager notre pays et condamner la population de la cinquième puissance économique du monde au recul de tous ses acquis sociaux. Ils le feront, révulsés par les mœurs arrogantes des amis de l’argent, non seulement ce Président et son gouvernement, mais aussi toute l’oligarchie : les patrons hors de prix, les sorciers du fric qui transforment tout ce qui est humain en marchandise, les financiers qui vampirisent les entreprises, les barons des médias qui ont effacé des écrans le peuple. Du balai ! Ouste ! De l’air ! Je souhaite une révolution “citoyenne” en France pour reprendre le pouvoir à l’oligarchie, au monarque présidentiel, et à l’argent roi. »

Suivez-moi sur Twitter :
Pour vous abonner à mon blog, cliquez sur l'image puis indiquez votre mail dans la page qui s'ouvrira.

Pour vous abonner à mon blog, cliquez sur l’image puis indiquez votre mail dans la page qui s’ouvrira.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*