fin de vie le monde france insoumise

Fin de vie : comment « Le Monde » cherche à rendre invisible la France insoumise

Ce mercredi 28 février 2018, le journal Le Monde publie un article intitulé : « Fin de vie : 156 députés font pression pour une nouvelle loi ». En effet, plusieurs députés, pour l’essentiel issus de « La République en Marche », signent ce même jour une tribune demandant « une nouvelle loi » sur ce sujet. Une demande bienvenue mais qui soulève l’étonnement…

En effet, il y a tout juste un mois, le 1er février 2018, la France insoumise utilisait sa « niche parlementaire » (un jour réservé à l’opposition à l’Assemblée) pour déposer une proposition de loi sur le sujet. Or, « La République en Marche » avait déposé sur le texte de la France insoumise une motion de renvoi en commission. Manière de chercher à enterrer poliment cette proposition sans en débattre en séance.

La journée parlementaire s’étant terminée avant même le vote sur cette motion, le texte de la France insoumise sur la fin de vie pourrait donc potentiellement être étudié prochainement… ne manque en réalité que la volonté politique de le mettre à l’étude en séance. Et le courage des députés de « La République en Marche » pour ne pas voter leur propre motion de renvoi en commission et accepter de débattre d’une loi portée par un autre mouvement qu’eux.

Pour Le Monde, la France insoumise n’existe pas

Mais pour Le Monde, cette proposition de loi de la France insoumise n’a carrément jamais existé ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’article n’évoque pas une seule fois cette proposition. Et la France insoumise n’est citée qu’une seule fois dedans… et encore : entre parenthèses ! Voici la phrase : « Le sujet, qui touche à des convictions très intimes, pourrait rallier des voix de députés de gauche (La France insoumise, communistes et PS) et de droite ». Une manière de minorer le rôle moteur de cette formation politique sur le sujet !



Et ce n’est pas fini. Car l’article précise : « La question de la fin de vie n’a pourtant eu de cesse de s’inviter dans les premiers mois [du mandat d’Emmanuel Macron]. En septembre 2017 d’abord, avec la médiatisation du combat de l’écrivaine Anne Bert, atteinte une pathologie neurodégénérative évolutive et incurable, en faveur d’un droit à décider de sa mort. Puis en janvier, lors du lancement pour six mois des Etats généraux de la bioéthique, dont une importante part des débats sont consacrés à la question de la fin de vie ». Et la proposition de loi de la France insoumise lors de sa niche parlementaire ? Pas un mot !

Plus gênant encore : l’expression « Niche parlementaire » sert d’intertitre à l’article. Le lecteur averti des débats de l’Assemblée s’attend donc à ce qu’alors on évoque enfin la proposition de la France insoumise. Loin de là ! L’expression n’est utilisée que pour dire : « [Les députés signataires] estiment également peu probable que le gouvernement porte lui-même une loi sur l’euthanasie. Le dépôt d’un texte à part, émanant des députés eux-mêmes, et proposé dans le cadre d’une niche parlementaire, semble aujourd’hui tenir la corde ». Banane ! C’est déjà le cas ! C’est juste que quand ça vient de la France insoumise, « En Marche » rejette en bloc.

Au total, cet article interroge. S’agit-il d’incompétence ou de malhonnêteté ? Dans les deux cas, c’est grave. Et dans le second plus encore que le premier. Car cet article revient à rendre complètement invisible la France insoumise sur le sujet de la fin de vie… alors même qu’elle a été la force motrice la plus puissante pour amener ce débat dans l’hémicycle. Est-ce parce que Le Monde touche chaque année 5 millions d’euros d’aides publiques qu’il est si docile avec le pouvoir macronniste et si hostile à son principal opposant ? Mystère. Mais la réponse est peut-être dans la question.

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

14 commentaires

  1. Bonjour,

    A mon avis, si c’est possible, ce serait une bonne idée de diffuser largement sur tous les réseaux sociaux le projet de loi déposé lors de la niche, voir de réaliser une video qui en détaille les points principaux. Cela mettrais en perspective les proposition de LREM à ce sujet, et s’il y a des idées proche, on pourrait leur demander pourquoi ne pas en avoir débattu quand ils en avaient l’occasion.

  2. Bravo! bel article!

  3. Oui, il faut le dire l’article du Monde est indigne.
    Pas d’autres mots.

  4. Le député du Rhône Jean-Louis Touraine (ex PS et converti Macron) qui va défendre leur loi est allé jusqu’à proposer, le sourire narquois aux lèvres, à Caroline fiat, en commission, d’attendre, de renoncer à son projet et d’unir leurs efforts sur la PPL LREM qui est tiédasse d’ailleurs et insulte la dignité de ceux qui souffrent et réclament une vraie loi pour l’Euthanasie ! Vérifier sur la vidéo : https://jlm2017soutien-des-deputes-fi.blogspot.fr/2018/01/niche-parlementaire-lfi-2-24012018.html
    J’en prépare une seconde qui mettra en parallèle les travaux en commission et la séance publique. Ainsi, les citoyens jugeront des vraies inten,tions LREM : toutes les lois votées doivent être pour eux. C’est vraiment difficile à supporter.

    • montezin michele

      l’essentiel est que cette loi soit votée

      je ne connais pas le fonctionnement des discussions et votes a l’assemblée nationale….ayant siégé dans d’autres instances je pense qu’il n’y a pas de quoi s’offusquer…il eut fallu que JLMélanchon soit élu president…il manquait quelques voix qu’un rapprochement avec Benoit Hamon eut apporté..! regrettable

  5. Triste otage de ce style d article :c est nous les mqlades. . Tellement criant Odieux de voir que le narcissisme est plus important que le but de ce projet pour certains.
    Pas plus de commentaires..Navrant!

  6. Décidément “le Monde n en rate pas une!
    Tout devient prétexte pour discréditer le mouvement FI et ce, quelque en soit la manière!
    Mais ne cherche t on pas a évincer ” l’ ennemi ” que lorsqu’ il est où devient une ” menace.”
    Présentement, pour la crédibilité du pouvoir en place et ses apparences!

  7. Lire encore ce genre d’article est désolant. Que la presse relaie une proposition de loi portée par la majorité en ne mentionnant pas l’idée de FI dans la niche parlementaire n’a rien à voir avec les subventions publiques que reçoivent les journaux…. Il faut arrêter les raccourcis. Ou alors si vous en faites de tels, le faites pas le procès du Monde pour incompétence.

  8. Votre article est intéressant, dommage que vous le finissiez en laissant entendre que “LeMonde” est soudoyé par Macron. Vous savez bien que les journaux sont subventionnés par l’état quelle que soit l’orientation politique de celui-ci.
    Étant donné qu’il en est de même pour les parties politique, diriez vous que la “France Insoumise” est docile avec le pouvoir Macroniste ?

  9. Mais il en va de même de tous les sujets dans ce journal. Il y a dix ans de cela alors que j’étais abonné, j’ai adressé plusieurs mails à leurs journalistes en charge de l’éducation nationale : à chaque sujet ils prenaient la parole de la CFDT comme ligne de rédaction des articles. Un syndicat pourtant très minoritaire et lèche boule de tous les gouvernements de droite comme de “gauche”. Je n’ai jamais eu aucune réponse aux corrections que j’ai pu apporté aux informations de cette journaliste. Le parti pris est leur ligne. Rien d’étonnant cela dit : de tout temps les journalistes ont toujours été des conservateurs du régime en place, mis à part quelques uns et à quelques rares périodes de l’Histoire. Problème, l’instinct de protection du régime en place n’a jamais été aussi fort dans les médias établis!

  10. sur arte, “28 minutes”, après avoir tendu un (n-ième) traquenard à Charlotte Girard (voir le site “acrimed”) lors de leur émission de propagande en faveur de la contre-réforme SNCF, s’est engouffré dans la brèche ouverte par “le quotidien de référence”: une émission sur l’euthanasie hier jeudi, sans mention de la F.I.
    dans le même ordre de tactique stalinienne d’effacement des trouble-fêtes du paysage politique, les “matins de france culture” ont trouvé le moyen, à l’occasion du “printemps des poètes” ce matin (vendredi), de parler politique et poésie, sans évoquer JLM un seul instant.
    n’oublions pas non plus le rôle joué par les “faux amis”: au beau milieu de ce blitzkrieg médiatique anti – F.I., un site comme “arrêt sur images”, n’a bien sûr rien de mieux à faire que critiquer la position de “Le Média” sur … la Syrie …
    personnellement, toutes ces manifestations de la terreur que nous inspirons à ces lèche-bottes prétentieux, me remplissent d’aise …
    amitiés insoumises

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*