VIDÉO – Assurance chômage : que veut faire Macron ?

Emmanuel Macron et Muriel Pénicaud préparent une «réforme» de l’assurance chômage. Si l’objectif est soi-disant d’élargir le droit au chômage pour les démissionnaires et les indépendants, le véritable but est en réalité de mettre en place un véritable flicage des chômeurs. Avec une double idée : premièrement, certains seraient responsables de leur chômage parce que pas assez actifs dans leurs recherches ; deuxièmement, la faiblesse des contrôles coûterait cher.

Cette vidéo démontre pourquoi ces deux idées sont fausses, en s’appuyant sur des chiffres concrets. Surtout, elle invite à s’interroger sur les raisons pour lesquelles on essaie d’augmenter le nombre de contrôleur pour les chômeurs tandis qu’on diminue le nombre de contrôleurs pour les fraudeurs du fisc. La seconde fraude coûte pourtant 1 350 fois plus cher aux contribuables que la première.



Au final, pour la réforme de l’assurance chômage comme pour celle de la SNCF, Macron applique la même stratégie : diviser pour mieux régner. Il pointe du doigt certaines personnes (les «chômeurs paresseux» ou les «cheminots privilégiés») pour faire oublier que ses «réformes» vont pénaliser le grand nombre au profit de quelques personnes déjà gavées.

SOURCES :
– Muriel Pénicaud : «Nous allons créer de nouveaux droits au chômage» (lien)
– Assurance-chômage : une promesse phare de Macron vidée de sa substance (lien)
– Les chômeurs “en vacances aux Bahamas”, palme de l’indécence à ce député macroniste en plein “Paradise Papers” (lien)
– Projets Macron. L’assurance-chômage : nouvelle cible. (lien)
– Le chômage tue 14 000 Français par an (lien)
– Bureaux de poste : l’épidémie de fermetures s’étend (lien)
– Réponses aux questions de députés sur les effectifs du contrôle fiscal (lien)

Cliquez ici pour participez au financement d’un boîtier streaming.

 

 

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

4 commentaires

  1. marie-anne moynacq

    bravo Antoine. Pour les démissionnaires en plus il faudra que le projet professionnel soit en adéquation avec le marché du travail

  2. Je conseille de voir la courbe du nombre d’inscrits pour comprendre que le nombre de demandeurs depuis 10 ans d’emploi est fonction de de la mise en flexibilisation des travailleur
    https://lemedia.wiki/w/images/9/9d/NbrDemandeursEmploi.png
    avec les dernières données non lissées
    https://lemedia.wiki/w/images/b/b2/CumelInscritDemandeurEmploi.png

    Et l’analyse des données depuis janvier 1996 https://lemedia.wiki/wiki/Demandeurs_d%27emploi_en_France

  3. Donc sur les données https://lemedia.wiki/wiki/Demandeurs_d%27emploi_en_France
    Il faut taxer les contrats courts qui ont fait progresser d’un tier le budget de financement de l’assurance pour les demandeurs d’emploi.

    Comme toute cette flexibilité c’est pour augmenter les rentes du placement. Il parait donc logique que le placement prenne en charge le financement du tier de cette augmentation…

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*