ÉVÉNEMENT – Le YouTubeur Absol interroge Jean-Luc Mélenchon en 12 questions

C’est un événement qui passe (pour l’instant) sous les radars médiatiques mais qui agite le YouTube game français depuis que les premiers éléments ont commencé à fuiter jeudi via un tweet de Jean-Luc Mélenchon.

Le porte-parole de la France insoumise a en effet décidé de répondre positivement à l’invitation du YouTubeur Absol à participer à son émission « 12 question à… », dans laquelle il interview d’autres YouTubeurs en… 12 questions. Dernièrement, Absol avait ainsi interviewé VodK, Anthox Colaboy, Amixem ou encore Le Joueur du Grenier.



Attaché à la neutralité de sa chaîne sur laquelle il réalise également des vidéos documentaires dont une série sur le deep et le dark web qui a connu un grand succès (entre 400 et 900 000 vues pour chacune des vidéos), Absol a expliqué qu’il avait interviewé Jean-Luc Mélenchon non pas en tant que « président de la France insoumise » mais en tant que « premier YouTubeur politique français ». Les questions portent d’ailleurs principalement sur la chaîne du porte-parole de la France insoumise.

Un autre modèle d’information

Au total, en 12 questions (dont vous pouvez retrouver la liste et le minutage ci-dessous), Absol livre une interview exceptionnelle de Jean-Luc Mélenchon dans lequel le premier YouTubeur politique français se livre à une analyse détaillée de son utilisation de YouTube, mais répond également à des questions sur le numérique, l’espace ou encore la maltraitance animale. En quelques heures, la vidéo a atteint les 50 000 vues et la 10e place des « tendances » sur YouTube, signe de l’intérêt des internautes pour ce document.



Le format, posé et respectueux, où l’interviewé peut détailler ses réponses sans être interrompu en permanence comme c’est le cas à la télé ou la radio, livre un modèle de ce que pourrait être un système d’information alternatif aux médias dominants. Un système dans lequel les idées primeraient enfin sur le spectacle et qui considèrerait les spectateurs comme des citoyens intelligents et conscients, capables de se saisir des enjeux les plus complexes. On en est loin sur BFMTV ; on y est déjà sur YouTube.

Les questions :
1 (00:35) – Quelles ont été vos motivations d’utiliser YouTube comme moyen d’expression ? Toucher un public plus jeune ? Profiter de la liberté qu’offre YouTube ?
2 (07:09) – Est-ce que l’opportunité de communication qu’offre YouTube aux politiques moins médiatisés peut permettre le renversement de l’oligarchie politique actuelle ?
3 (09:51) – Comment expliquez-vous l’engouement que suscite votre chaîne YouTube ?
4 (16:46) – Selon vous, quelles sont les différences entre un politique YouTubeur et un YouTubeur qui parle de politique ?
5 (26:26) – Pensez-vous, à travers votre chaîne YouTube, créer un vaste mouvement de modernisation politique ?
6 (36:37) – Voyez-vous YouTube et les autres plates-formes de vidéos en ligne, comme l’avenir du divertissement, de l’éducation, et de l’information ?
7 (43:14) – Que pensez-vous de la politique de YouTube en matière de droits d’auteurs, et d’une façon plus globale, quel est votre avis sur les droits d’auteurs sur Internet ?
8 (53:31) – Pensez-vous qu’il faille réadapter nos lois et notre système d’éducation face aux nouvelles technologies et réseaux sociaux ?
9 (01:07:38) – Les géants du net comme Google, Facebook, et Twitter, sont-ils les dangers de demain pour la liberté d’expression en ligne, du fait de leur monopole ?
10 (01:14:49) – Quelles réactions devrions-nous adopter face à l’inévitable développement de l’intelligence artificielle dans nos sociétés ? (certains métiers menacés)
11 (01:27:19) – L’avenir de l’humanité se situe-t-il dans l’espace et la conquète spatiale ?
12 (01:41:03) – Quel est votre avis sur la maltraitance animale et son exploitation ?

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

2 commentaires

  1. Bonjour à tous,
    Je suis d’accord sur la façon dont Jean-Luc Mélenchon aborde les divers sujets, je voudrais simplement tempérer le regard résolument optimiste qu’il porte sur la conquête de l’espace (l’IA posant des problèmes d’un autre ordre bien que tout aussi politiques).
    J’ai été moi-même un grand consommateur de SF et je pense que porter à croire que nous pourrons sauter de planète en planète à notre gré induit un très grand danger pour la seule dont nous disposions dans l’immédiat.
    L’éventualité de disposer d’une multitude de planètes risque d’avoir comme première conséquence – immédiate celle-là – le pillage et l’exploitation irréversible de la Terre. Sans aller jusqu’à la justifier, cette exploitation pourrait être acceptable pour le plus grand nombre car la Terre serait devenue un produit de consommation que l’on peut remplacer.
    Or, quand bien même l’humanité pourrait-elle un jour butiner de-ci de-là, combien, parmi les descendants des, déjà, sept milliards actuels, resteront scotchés sur la scorie abandonnée par les chanceux ?
    Lorsque l’Amérique a été colonisée l’Europe n’a pas été dépeuplée pour autant, l’humanité a simplement pillé aussi l’Amérique.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*