macron vaisselle 500 000 euros
Crédits photo : U.S. Department of State

La vaisselle à 500 000 euros du couple Macron ou le retour à l’Ancien Régime

La vie du couple Macron à l’Elysée prend décidément une teinte de plus en plus monarchique. Après avoir refusé la visite d’enfants de Seine-Saint-Denis pour ne pas être dérangés dans « leur » palais, voici que Brigitte et Emmanuel Macron ont décidé de commander un service de vaisselle dont le prix avoisinerait voire dépasserait les 500 000 euros selon le Canard enchaîné.Ils ont en effet décidé de se procurer 1 200 assiettes de la manufacture de Sèvre pour un prix à la pièce de 400 à 500 euros selon l’hebdomadaire.

Il est vrai qu’alors que le chômage est reparti à la hausse au premier trimestre, l’urgence pour notre pays est évidemment de s’assurer que le président et sa compagne puissent manger dans de belles assiettes qui soient dignes de leur rang. Certes, ils en avaient déjà. Mais elles ne leur plaisaient pas. Choisies par René Coty et Jacques Chirac, elles commençaient à être un peu démodées. Et, surtout, à présenter des signes d’usure. Malheur ! Notre président et sa chère femme que « les Français adorent » et qui « semble fasciner le monde » (selon le Journal de France) méritent mieux !



Mais rassurez-vous : il ne leur en coûtera pas un sou. Car bien sûr, ce service ne sera pas payé de leur poche. Il ne le sera même pas par le budget de l’Elysée. Non, en fait c’est en quelque sorte nous tous qui allons faire aux Macron ce beau cadeau. Car c’est la manufacture de Sèvre, désormais nommée « Cité de la céramique-Sèvres et Limoges », qui prend en charge l’ardoise. Un établissement public dont l’essentiel du budget est financé par des subventions de l’Etat, c’est à dire notre argent.

Décidément, nous voici revenus à l’Ancien Régime : le peuple paie pour le roi, la reine et les privilégiés. Pour nous, la hausse de la CSG, la baisse des APL, la suppression de plus de 100 000 emplois aidés, la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires. Pour le roi et la reine Macron, la vaisselle toute neuve à 500 000 euros. Pour les privilégiés ultrariches, la suppression de l’impôt sur la fortune, la suppression de l’exit tax(qui luttait contre l’évasion fiscale) et la mise en place de laflat tax(pour taxer moins les revenus de la spéculation boursière).

Vivement les Etats Généraux !

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

9 commentaires

  1. « la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires ». En fait il est question de la suppression du statut…

  2. Je pense qu’il y a une erreur sur le montant : 50.000€

    • Non justement : le Canard signale dans son article le chiffre de 50 000 et explique d’où il sort. Le coût est de 400 à 500 euros par assiette soit 500 000 à 600 000 pour les 1200.

    • Non justement : le Canard signale dans son article le chiffre de 50 000 et explique d’où il sort. Le coût est de 400 à 500 euros par assiette soit 500 000 à 600 000 pour les 1200.

  3. La fin de ce texte me rappelle une vieille chanson qui s’appelait « c’est pour mon papa » et était chantée par Milton en 1930 (je sais, ça nous rajeunit pas… )
    Cette chanson liste les belles choses qu’a la mère du chanteur et en comparaison les miettes qu’a son père quand encore il lui reste des miettes…
    Exemple:
    « L’habit qui n’va pas c’est pour mon papa
    Les plus beaux vêtements c’est pour ma maman
    Le livreur c’est tout l’ temps pour ma mère
    Les factures c’est tout l’temps pour mon père  »
    On pourrait en faire une belle parodie en remplaçant la maman par Macro et le papa par le peuple français…

  4. si vous avez la chance ou l’opportunité de visiter la Maison Blanche, vous pourrerz voir toutes les vaisselles commandées par les épouses des présidents successifs. Je ne vois rien là de choquant, et j’imagine que le couple Macron a meilleur gout que Jacqueline Kennedy, pour ma part. Quand au goût de Chirac, je crois qu’il s’y connaissait mieux en football qu’en Sevres ou Limoges.Et personnellement, je soutiens les artisans qui vont fabriquer ce service « royal »

  5. Et si on se posait la question  »est-ce que la manufacture de Sèvre peut se passer d’une commande de 500 000 euros, et si cela l’aidait à ne pas fermer, et à ne pas licencier et donc perdre un savoir faire ancestral et bien français ??? »

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*