macron applaudir benalla
Capture d'écran BFMTV

VIDÉO – Macron fait applaudir Benalla à la maison de l’Amérique latine

Après cinq jours de silence, Emmanuel Macron est sorti de sa réserve sur l’affaire Benalla. Devant les parlementaires de « La République en Marche » réunis pour un pot de fin d’année ce 24 juillet 2018, le président de la République a clairement assumé la responsabilité politique dans cette affaire, déclarant :

« S’ils cherchent un responsable, dites-leur, dites-leur chaque jour : “vous l’avez devant vous”. Le seul responsable de cette affaire, c’est moi. Et moi seul. Je vais vous dire pourquoi. Parce que celui qui a fait confiance à Alexandre Benalla, c’est moi, le président de la République. Celui qui a été au courant et qui a validé l’ordre, la sanction de mes subordonnés, c’est moi, et personne ».

Emmanuel Macron a donc ainsi confirmé ce que tout le monde savait et qu’il devenait intenable de ne plus assumer ouvertement : c’est bien lui qui était responsable depuis le début de la faible sanction de monsieur Benalla après ses actes violents du 1er mai. Le président de la République est même allé jusqu’à lancer, bravache : « S’ils veulent un responsable, il est devant vous. Qu’ils viennent le chercher ».


Macron fait applaudir Benalla

On ne sait pas bien, au juste, qui est ce « ils ». Et l’on comprend déjà que ce bombage de torse d’Emmanuel Macron n’avancera à rien et qu’il ne se rendra pas devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale comme le demande pourtant depuis plusieurs jours l’opposition, Jean-Luc Mélenchon en tête. Mais Emmanuel Macron ne s’est pas seulement contenté de multiplier les paroles autoritaires dans le genre ! Il a été plus loin et a carrément fait applaudir Alexandre Benalla, déclarant (voir la vidéo ci-après) :

« Alexandre Benalla, c’est quelqu’un qui nous a accompagnés pendant la campagne avec beaucoup de courage et d’engagement. Et c’est quelqu’un qui a permis, à un moment où, sortant de nulle part, n’étant protégés et aidés – ce qui est sans doute normal – ni par l’État, ni par les services publics, il était légitime d’avoir des gens qui organisent des déplacements, des réunions publiques. Il a été engagé par le mouvement. Il m’a accompagné avec beaucoup d’engagement. Et quoi qu’il advienne, et quoi qui se passe dans cette affaire, je n’ai pas à oublier cet engagement ou à ne pas me souvenir de ce qu’il a fait. »

Tonnerre d’applaudissements du parterre « En Marche », décidément conquis par le monarque présidentiel. Même le président de l’Assemblée François de Rugy n’a pas pu retenir son émotion. Pas rassurant concernant l’indépendance de la commission d’enquête parlementaire qui travaille en ce moment sur l’affaire Benalla ! Mais après tout, en macronie, on ne s’étonne plus de rien. La monarchie présidentielle devient chaque jour un peu plus absolue. La Cour applaudit son souverain. Le Parlement est méprisé.

Le peuple, lui, attend son heure. Et elle pourrait venir bien plus tôt que ce qu’attend le monarque…


Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

8 commentaires

  1. Gérard DUCHEMANN

    C’est Macron qu’ils applaudissent, pas Benalla !

  2. Je remarque que ces dames n’applaudissent pas, alors moi je les applaudies ^^

  3. Avant d’être responsable d’un acte aussi grave et marquer sa solidarité avec un voyou violent indigne d’un proche un PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EST D ‘ABORD RESPONSABLE DEVANT SON PEUPLE .on ne méprise pas son peuple on lui rend compte et on s’excuse .Mais où va donc la France ???

  4. Pourquoi est-ce que Mélenchon ne demande pas l’application de l’article 68 de la Constitution pour destituer Macron ?

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*