ric

SONDAGE – le mouvement politique qui soutient le plus le RIC est… ?

  • 1.9K
  •  
  •  
  •  
  •  

Effrayant pour les élites, le référendum d’initiative citoyenne est plébiscité par le peuple. C’est ce que nous apprend un sondage Odoxa réalisé pour le Figaro et France Info publié le 21 décembre. 78% des personnes interrogées s’y disent « tout à fait favorables » ou « plutôt favorables » au RIC. Seuls 5% des français se déclarent « tout à fait opposés » à cette forme de démocratie directe. Ce large soutien traverse les catégories sociales, nous apprend l’institut.

Les insoumis à la pointe

Le sondage informe aussi sur le soutien par sensibilité politique. Et on y découvre que les sympathisants de la France insoumise sont de loin les plus favorables au RIC. En fait, cette question forme presque un consensus parfait au sein des électeurs du mouvement de Jean-Luc Mélenchon puisqu’ils sont 96% à y être favorables. C’est bien plus que les sympathisants des Républicains (71%), du parti socialiste (78%) et même du Rassemblement national (93%). À noter que, chez les insoumis, on ne trouve aucun répondant pour déclarer qu’il est « tout à fait opposé » au RIC. Une performance que l’on ne retrouve pas dans les électorats des autres formations politiques.

le ric

Le RIC, comment ça marche

Ce sondage en rappelle un autre réalisé également par Odoxa et publié le 23 novembre dernier. Il portait sur le soutien au mouvement des gilets jaunes. Là encore, les sympathisants insoumis étaient les plus nombreux à se déclarer en soutien, à 97%. Une quasi-unanimité qu’on ne retrouvait pas chez les sympathisants du Rassemblement national (86%), des Républicains (78%) ou du Parti socialiste (74%).



Le soutien exceptionnel des insoumis pour le RIC n’est pas étonnant. En effet, au cœur des ambitions de la France insoumise, on trouve la volonté de passer à une sixième République dans laquelle le peuple deviendrait véritablement le souverain. Le RIC figurait dans le livre-programme L’Avenir en Commun dans la partie intitulée « Une République permettant l’intervention populaire ».

Il a aussi été plusieurs fois défendu à l’Assemblée nationale par les députés insoumis. Lors de la discussion sur la révision constitutionnelle, le groupe présidé par Jean-Luc Mélenchon avait notamment présenté des amendements pour instaurer le RIC pour proposer ou abroger une loi et révoquer un élu. Encore le 20 décembre dernier, le tribun a salué le surgissement du RIC dans le débat grâce aux gilets jaunes à la tribune de l’Assemblée nationale. « Le peuple souverain s’avance exprimant des revendications comme le référendum d’initiative citoyenne » a-t-il déclaré, sous les cris et les hués de députés macronistes excédés.

En marche contre la démocratie

Autre enseignement de ce sondage : la seule catégorie de personnes interrogées à ne pas soutenir majoritairement le RIC sont les sympathisants d’En Marche. 58% d’entre eux rejettent la mesure plébiscitée par tous les autres. Ils sont même 15% à y être « tout à fait opposés ». Une opinion qui cadre avec les déclarations de la plupart des porte-paroles du mouvement. Ainsi, Stanislas Guérini, délégué général de LREM déclarait le 17 décembre : « Je ne veux pas que demain on puisse se réveiller avec la peine de mort dans notre pays parce qu’on aura eu un référendum d’initiative citoyenne ». Une phrase qui en dit beaucoup sur le mépris et la peur que lui inspire le peuple : celui-ci ne pourrait avoir que des intentions mauvaises, stupides ou réactionnaires. Ce rejet du référendum de la part des macronistes confirme les résultats d’une étude publiée dans le New York Times en mai 2018 dans laquelle le chercheur David Adler montrait, chiffres à l’appui, que les centristes sont les plus hostiles à la démocratie.



Les macronistes ont beau jeu d’opposer la « démocratie représentative » au RIC. Cet argument en république ne peut pas avoir de sens : toute la légitimité vient du peuple, qu’il s’exprime à travers ses représentants ou directement par voie référendaire. On note que les marcheurs avaient moins peur quand il s’agissait d’organiser des référendums d’entreprise pour baisser les droits sociaux des salariés ! Une mesure qu’ils ont fait passer dans les ordonnances travail.

Mais il faut ici rappeler que la dernière fois qu’il y a eu en France un référendum national, c’était en 2005. Et le moins qu’on puisse dire c’est que le vote du peuple n’était pas allé dans le sens ultralibéral que défendent aujourd’hui les députés macronistes ! Sans doute craignent-ils donc, avec le RIC, de voir l’impôt sur la fortune être remis en place. Ou peut-être craignent-ils tout simplement de se faire dégager un à un par des référendums révocatoires qui pourraient alors se tenir ! Bref… quelle que soit la raison de leur refus, une chose est certaine désormais : c’est que les macronistes ont peur du peuple !

Cet article vous a intéressé ? Abonnez-vous à la Newsletter en cliquant ici.


  • 1.9K
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

27 commentaires

  1. Jean-pierre Garcia

    Le jour où on cessera de citer en référence et en exemple le référendum de 2005 et de le comparer au RIC, un grand pas sera franchi dans la compréhension du sujet. Le RIC, est comme son nom l’indique, un référendum demandé et élaboré par tout ce que l’on voudra sauf par des politiques. Difficile de répondre au questionneur, là, on répond à la question.

  2. Léon LEFEBVRE

    A ma connaissance, le seul pays ou a été instauré le référendum révocatoire est le Venezuela. Ce référendum révocatoire a été institué par Hugo CHAVEZ !! Les nouvelles provenant de ce pays ne donnent pas à penser que la démocratie s’y porte bien.

    Plutôt que réaliser des référendums auxquels les électeurs ne répondent pas à la question posée, mais les transforment en plébiscites pour ou contre l’auteur de la question, il me paraitrait plus logique d’inciter fortement les citoyens à se rendre aux urnes lors des élections de leurs représentants

    • Non c’est inexact, il existe dans de nombreux pays.

    • Il est faut de dire que lorsque les gens votent sur une question posée par référendum, ils répondent à celui ou celle qui l’a posée en voulant le (la) sanctionner. C’est un fake des journalistes genre Alain Duhamel, Apathie et consorts qui veulent protéger leur prébendes qu’ils tirent de leur copinages avec les politiques.

      De plus, si la question posée à un référendum est à l’initiative d’un groupe de citoyens, je ne vois pas comment les votants pourraient vouloir sanctionner les citoyens qui l’ont proposée.

      Avoir peur du vote des gens c’est ne pas intégrer le vivre ensemble et le choix d’une majorité réelle.

    • si !!!! la californie a ce reférundum qui est redouté par les entreprises. y a la suisse qui fait quelques votations par an dans les abus mais ca existe en suisse. L’italie en fait des référundums.

      sauf erreur le nevada a ce référundum qui peut virer les dirigeants d’entreprises. en irlande aussi. petition + référundum et droit de divorcer voté. ca passe pas par l’assemblée.

  3. salut, tout ça c’est bien beau, mais dans le même sondage on apprend que 19% voteraient pour LaREM aux européennes et pire encore, 24% pour les fachos. Alors une question ce pose : les français et les GJ seraient-ils plus fachos que fâchés ? amitiés militantes.

  4. Beaucoup de partie pris dans cette article…

    Donc en fait si on résume, ceux qui sont contre le RIC sont forcément Macroniste, élu, et anti démocratique…

    Et bien, je ne suis rien de tout cela, et je suis contre,

    Il y’a déjà des élections et peux de monde se déplace, alors commençons par la, ensuite, personnes n’a a décidé de qui doit partir ou rester à la tête de l’État, tant que celui ci a été élu par voie Démocratique, ne pas le faire, c’est ne pas adhérer à la démocratie et donc réfuté les gens qui ont voté et dire que leurs voie de contera pas puisque avec ce RIC, il sera possible de faire partir des personnes élu démocratiquement, donc a quoi serviront les élections après ?

    C’est metre la démocratie et le Pays en l’air et ça, je ne l’accepte pas, alors

    NON AU RIC

    • oui et macron applique son programme. Donc il sera là pendant 5 ans. Mais avoir un moyen de contrer en cas de visible trahison pourquoi pas !

      mais le risque c’est les derapages et ensuite est que l’on sera pas victimes de haineux qui feront voter « 3 mois d’aide chomage et apres tu travailles comme serveur » et pour les droits acquis, pour les jeunes actifs… 3 ans d’etudes et ensuite travail obligatoire pendant 48 heures légales par semaine.

      et là plus question de lutter contre ces fachistes parce que ca sera l’expression du peuple.

      ca c’est les abus qui arrivent en suisse et la suisse se clanise dans les cantons. Ca peut etre bien pour certaines choses et l’enfer. Donc faut arriver à réguler en offrant des recours aux victimes d’ abus dans les votes.

      en suisse ca a été voté les 3 ans d’etudes et de durée des allocations. Alors les ouvriers sont allés dans un canton plus liberal, pour demander d’avoir un capital chomage à partir de 5 ans au chomage. Et les abus dans l’autre sens.

      Et aussi, si les gens aidaient par des dons les jeunes qui peuvent pas avoir d’etudes ca serait nettement mieux qu’un truc qui va bien vite deraper.

    • Jean François BIGEARD

      Notre pays n’est pas démocratique.
      Le mode de scrutin en est la première fausse note.
      Et de toutes les personnes qui encadrent, nous n’avons la mains (en partie) que sur le président de la république, les députés et bien sûr les maires ( mais ces derniers ne sont même plus pris au serieux).
      Les ministres, les sénateurs, les préfets… j’en ai oublié sûrement, ne sont pas élu ou mis en place par nos votes.
      Cela fait pas mal…

    • Élire est le contraire de voter. C’est abandonner son pouvoir de vote à un élu.

      Les gens ne se déplacent plus aux élections parcequ’ils refusent de voter pour des personnes. Un élu porte un package de positions d’un seul bloc, alors qu’on voudrait pouvoir être en désaccord sur telle et telle partie. Et encore, les mandats n’étant pas contraints, l’élu peut même voter tout le contraire de ce qu’il aura promis en campagne.

      L’élection est piége qui mécaniquement favorise ceux qui ont les moyens de faire campagne et l’origine socio-culturelle pour s’exprimer avec confiance et rhétorique en public.
      Ça ne fait en rien deux les meilleurs ni les plus sages. Cela sélectionne des notables et construit la professionnalisation de la politique.

      Oui au RIC.

  5. Cet article est cocasse quand on voit qu’il est écrit par un Insoumis ! L’objectivité est mise au placard et quand on est a ce point dans le déni d’objectivité on peut tout craindre de gens qui voudraient faire des référendums pour leur pomme. De toute façon les Insoumis qui ont été illégitimés en 2017 et ne veulent pas reconnaître la défaite des urnes cherchent à reprendre la main par des actions qui sont anti démocratiques : quelques milliers de personnes ne peuvent pas faire une majorité quand on est 60 millions

    • Ben… Les insoumis n’ont pas le droit d’écrire ? J’assume complètement d’en être un !

    • Génération New Rep

      Excellent je n aurais pas dit mieux . Comme les gilets jaunes composés majoritairement d’Insoumis et de FN, tout cela n est rien d’autre qu’une démarche politique en rien sociale pour la revanche de 2017 comme on l a déja vu tout de suite après le mandat. Ni RIC ni CRAC, après vos échecs successifs, 4eme à la présidentielle c est à dire au fond du trou , et une raclée aux législatives (vous en parlez pas souvent de celle là : 387 députés circo par circo et y avait pas Lepen) et tout derièrement une raclée à Evry vous n etes pas sur le chemin du peuple francais, revoyez votre copie, proposez autre chose que la revolution de rue et les violences instititutionnelle et peut etre ….

  6. Une belle initiative ce RIC et pas surprenant qu’il fédère largement tant la democratie est malade depuis 1958 avec la V ième République.
    Il ne faudrait pas qu’il occulte un autre mal produisant un maux injuste la voix d’une citoyenne ou d’un citoyen ne vaut pas un suivant où ils votent.
    Autrement dit la représentation proportionnelle comme pour les élections professionnelles.
    Une reconnaissance de l’égalité représentative pour plus de fraternité nationale et de liberté de choix. Plus de vote utile si néfaste à la démocratie, moins d’abstention, de vote blanc.
    De même pour le vote des lois à l’assemblée Nationale la présence physique obligatoire de la moitié des élus.

  7. Alain Pastureau

    Quand on voit le niveau de réflexion des excités des ronds points et de leurs soutiens, surtout pas de RIC !!!.

  8. Depuis 1958 , date du  » coup d’état permanent « , nous vivons une situation unique en Europe ( si l’on excepte les ex constituants de la Yougoslavie , de l’ URSS et l’Albanie ) . Cela fut aggravé par le quinquennat . Le RIC ne sera qu’un palliatif … c’est mieux que rien . Il faudrait , pour que nous ressemblions à nos voisins , la réduction de la fonction présidentielle au symbole , l’élection de la Chambre au scrutin proportionnel intégral et que le Sénat soit élu en fonction des hectares représentés . L’exécutif serait conduit par un premier ministre élu par l’Assemblée sur un programme et responsable devant celle ci . On pourra alors dire que nous serons en démocratie .

  9. Effrayant pour le élites : non. Mais effrayant pour ceux qui pensent que l’analyse et la réflexion peuvent aboutir à de meilleures décisions pour le pays que l’affectif et les humeurs du moment . Un référendum ne donne pas en fait la parole au peuple mais aux tribuns qui savent le mieux le manipuler en faisant appel non pas à son intelligence mais plus démagogiquement à son instinct immédiat (Les tribuns sont peut-être aujourd’hui supplantés par les réseaux sociaux).
    En 2005, la réponse à une question sur la constitution s’est révélée être un sondage d’opinion sur le lundi de pentecôte. Et plus récemment, le Brexit ou l’élection de Trump marquent clairement les dangers d’un vote savamment manipulé.
    La démocratie directe ne peut fonctionner qu’à condition de reposer sur une certaine forme d’unanimité de ses acteurs et je pense que nous sommes loin du compte, pourrait t’on d’ailleurs y parvenir.
    Au final le RIC tel qu’imaginé sur les ronds-points ne pourra pas survivre de manière stable à sa mise en place et en attendant l’économie en subira les conséquences ce qui permettra à la pauvreté de s’installer un peu plus en France.

  10. TOUT CE QUE VOUS DEMANDER JE SUIS D ACCORD AVEC VOUS CAR JE SUIS RETRAIT ET MON MARI AUSSI DEPUIS QUE L ONT PAYER L1 CSG CELA SA NOUS FAIT 1500 EUROS EN MOIN SUR VOTRE RETRAIT ALORS IL FAUT QUI DEGAGE MACRON

  11. Tous les suppôts et les accompagnateurs du statu-quo en matière constitutionnelle auront toujours une certaine crainte de la souveraineté populaire surtout quand en fin de mois des traitements ou salaires de plus de 7000 euros tombent dans leur escarcelle. Ce ne sera jamais un véritable souci que le peuple crève de faim à du mal à terminer ses fins .le mot d’ordre :que les privilèges se perpétuen ! Par conséquent je dis que le peuple ne confie son pouvoir à des ingrats qui en plus le méprisent. Exigeons le RIC.

  12. La Constitution de 1958 fût élaborée pendant la guerre d’Algérie. Le président d’alors voulait les plein pouvoir pour résoudre cette guerre civile que nous vivions alors. Il obtient cela avec son cortèged’articles dictatoriaux de la Constitution. Est les présidents de tous bords politiques de Pompidou à macron en abuserent. Résultats beaucoup de corruption des élus beaucoup de révoltes écrasées par les diverses polices créés.conclusion le peuple Français est en train de dire qu’il veut en finir avec ce système anachronique et seul de RIC peut le sortir de cette citation absurde. Il a raison et de toutes les façons le peuple à toujours raison

  13. contre la corruption actuelle, contre la dictature actuelle, contre le pauvreté du peuple Français je vote le RIC pour la démocratie, pour la justice qui defendra le peuple et pour le bien être du peuple de France je dis vive le RIC.

  14. Milliardaire

    Bonjour , quand on voit le niveau de connaissance des politiques sur la façon de vivre du peuple Français cela fait peur . Ces politiciens sont élus que pour faire carrière et pour faire plaisir aux copains de promotion de l’ENA ou sciences po. De plus, L’ENA affiche un gros déficit de trois million d’euros en 2017 et n’est pas un modèle pour les étudiants en ce qui concerne la gestion d’un budget . Le R.I.C doit servir de faire un état des lieux de la maison France et de modifier les choses qui ne fonctionnent pas surtout que nous sommes en pleines mondialisation et pu dans un royaume qui nous coute un pognon de fou et le pillage de nos bien en les vendant aux copains sans l’accord du peuple.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*