bourges gilets jaunes
Capture d'écran

VIDÉO – Revivez l’acte 9 des Gilets jaunes à Bourges

  • 96
  •  
  •  
  •  
  •  

Samedi 12 janvier, les gilets jaunes étaient présents partout en France pour l’acte 9 du mouvement. Une mobilisation en forte hausse… même en prenant les chiffres du gouvernement (c’est dire) ! À Bourges, une mobilisation nationale étaient appelée. La ville avait en effet été choisie pour deux raisons : premièrement, sa position au centre de la France permettait à un grand nombre de personnes de venir ; deuxièmement, l’idée était d’aller… chez les bourges.



À Bourges, dès 12h, plusieurs milliers de personnes étaient rassemblées. Plusieurs personnalités du mouvement des gilets jaunes ont ensuite pris la parole aux alentour de 13h. Dans son discours, Maxime Nicolle a expliqué « avoir un rêve » : celui que la devise de notre pays, « Liberté, Égalité, Fraternité » soit enfin un objectif pour ceux qui nous gouvernent. Ses propos, qui mêlaient revendications sociales et démocratiques, ont été fortement applaudis. Le cortège s’est ensuite ébranlé aux alentours de 13h30 (voir notre première vidéo ci-dessous).

Très vite, le cortège a été scindé en deux. Un groupe d’un petit millier de personnes s’est retrouvé à marcher en centre-ville où la manifestation était pourtant interdite par la préfète du Cher. Il ne faut pourtant voir dans cette situation aucune volonté de provocation de la part des gilets jaunes. En effet, c’est surtout la méconnaissance de la ville (beaucoup ne venaient pas du cher) et la difficulté de compréhension des consignes de la police (voir la vidéo ci-dessus) qui ont mené à une confusion sur le trajet. Le gros du cortège, lui, a continué sa marche à l’extérieur du centre-ville (voir notre seconde vidéo ci-dessous à partir de 35:34).

Au final, la manifestation s’est globalement déroulée dans le calme, à l’exception de quelques échauffourées en centre-ville de Bourges. On notera toutefois que les manifestants du cortège principal ont eux aussi reçu leur lot de gaz lacrymogènes (voir la seconde vidéo à 1:43:29). En effet, les forces de l’ordre empêchaient deux groupes de gilets jaunes de se rejoindre, ce qui a provoqué des tensions inutiles. Mais ces quelques cas, qui ont fait les choux gras des chaînes d’information en continu, ne doivent pas faire oublier que la manifestation s’est tenue dans le plus grand calme, pour l’essentiel.

Vous découvrirez dans la seconde vidéo de nombreux témoignages de gilets jaunes mobilisés. Celui d’une mère célibataire au RSA avec encore trois enfants à nourrir, celui d’un homme qui demande juste à pouvoir se chauffer sans que ce soit un luxe, celui d’une dame qui s’oppose à la vente au privé des biens de la patrie, celui d’un homme mobilisé pour la première fois après les provocations d’Emmanuel Macron et de Luc Ferry, et bien d’autres encore.



Ces témoignages, ces visages (pour ceux qui ont acceptés d’être filmés), sont ceux de la France d’aujourd’hui : l’un des pays les plus riches du monde qui laisse dans la misère une partie de son peuple tandis que quelques uns s’enrichissent et se gavent toujours plus. Nous sommes au côté des gilets jaunes. Et nous le resterons tant que le pouvoir macroniste n’aura pas cédé. Car être du côté des gilets jaunes aujourd’hui, c’est être vraiment républicain, c’est vouloir que la devise de la France soit appliquée comme un programme politique et faire de la liberté, de l’égalité et de la fraternité les mots d’ordre du bien être du peuple.

Cet article vous a intéressé ? Abonnez-vous à la Newsletter en cliquant ici.


  • 96
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*