melenchon sondage
Crédits photo : Stéphane Burlot

SONDAGE – Mélenchon, meilleure chance de battre le duo Macron-Le Pen en 2022

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est un sondage qui doit faire trembler l’oligarchie. Réalisé les 28 et 29 octobre par l’institut Elabe pour BFMTV, il teste des possibilités pour la présidentielle de 2022. Et, dans tous les cas, Jean-Luc Mélenchon arrive en troisième position avec 13% des suffrages, loin devant les autres candidats qui stagnent sous la barre des 10%. Il est donc le mieux placé pour battre le duo Macron-Le Pen, pour l’instant donné en tête avec autour de 27% d’intentions de votes.

sondage melenchon

Face à un deuxième tour qui semblerait joué d’avance entre Macron et Le Pen, Jean-Luc Mélenchon est donc le seul à pouvoir offrir une perspective de victoire à ceux qui refusent un choix entre la peste et le choléra, entre l’extrême droite ou l’extrême marché. Après le débat sur l’immigration puis les polémiques répétées sur le voile organisées par les amis du président, il devient de plus en plus difficile de faire la différence entre les macronistes et les lepénistes. Il s’agit là d’une stratégie évidente pour le pouvoir : faire monter Le Pen pour s’assurer un second tour face à elle et espérer que, comme en 2002 et en 2017, l’épouvantail bon marché fonctionne pour rabattre les voix sur le candidat libéral.

L’oligarchie peut trembler

Mais si l’oligarchie peut trembler, c’est parce qu’elle sait que beaucoup de gens ne veulent plus de cette impasse. Au Chili, au Liban, en Equateur, en Algérie, en Argentine, au Mexique, en Haïti, en Irak… partout dans le monde, les peuples se lèvent pour refuser le néolibéralisme. Et, partout, ces révolutions citoyennes rejettent les séparations ethniques et les guerres de religions imposées par l’élite pour mieux régner, comme au Liban et en Irak où chiites, sunnites et chrétiens manifestent avec les mêmes mots d’ordres d’intérêt général et sous leur seul drapeau national.


En France, le mouvement des gilets jaunes a lui aussi été un moment de contestation insurrectionnelle du pouvoir néolibéral. Et les solutions proposées par ce mouvement, largement soutenu par les Français, sont très proches de celles portées par Mélenchon et les insoumis : sortie du capitalisme, référendum d’initiative citoyenne et 6e République, partage des richesses… les points communs sont nombreux. D’ailleurs, selon plusieurs sondages, la France insoumise est à la fois le mouvement qui soutient le plus les gilets jaunes et celui qui représente le mieux les aspirations des gilets jaunes.

Le pouvoir peut donc s’inquiéter. Car s’il a pratiquement réussi à mater la première vague jaune par une violence policière déchaînée (plus de 2000 blessés, 24 éborgnés, 5 mains arrachées), il sait que la deuxième vague peut venir à tout moment. Dans la rue ou dans les urnes. Et qu’à ce moment-là, tout peut rapidement basculer.

Mélenchon est le plus convaincant : en 2022, tout peut basculer

Pour s’en convaincre, on peut d’ailleurs regarder les sondages faits deux ans et demi avant l’élection présidentielle de 2017 (période qui correspond au sondage Elabe publié aujourd’hui). Dans un sondage Ifop réalisé du 28 au 30 octobre 2014, Jean-Luc Mélenchon était donné entre 8 et 10%. Il a fini à près de 20% ! Plus de 10 points au-dessus. Le Pen était quant à elle donnée à entre 27% et… 32% ! Elle a fini à 21%, 10 points en-dessous ! Macron, lui, n’était même pas testé. Mais le candidat libéral chouchou des médias qui lui correspond, Alain Juppé, était donné à entre 28 et 32%. Macron a fini à 24%, là encore 8 points en dessous du maximum prévu pour le candidat libéral.



Dit plus simplement, lors des deux dernières présidentielles, un même phénomène a pu être observé : Jean-Luc Mélenchon finit toujours beaucoup plus haut que les sondages qui sont faits sur lui. Pour une raison simple : dans une élection présidentielle, les gens s’intéressent au fond, aux programmes, à ce qui peut être le plus en accord avec leurs idées. Ils refusent les schémas simplistes donnés par les médias du genre : « Mélenchon = méchant », « Le Pen = antisystème », « Macron = barrage contre l’extrême droite ». Ils envoient promener ces idées prêtes-à-penser, débattent, confrontent les idées en famille ou avec les amis. Et des basculements se font. Pour l’extrême droite et les libéraux, l’opération est toujours une catastrophe ; pour Mélenchon, c’est toujours un moment de forte progression sondagière et politique. Ainsi, en 2017, beaucoup de gens ont voté pour lui alors qu’ils avaient auparavant pensé s’abstenir ou voter pour un candidat. Mélenchon et son programme les avaient convaincus.

Mélenchon, chouchou des jeunes à près de 30% !

Cela pourrait être d’autant plus vrai en 2022 que si on regarde le reste du sondage, plusieurs éléments peuvent laisser penser que les marges de progression pour Mélenchon sont forte. Près de 30% des gens ne donnent aucune préférence électorale. Près du tiers des sondés (et donc potentiellement des votants) restent disponibles pour faire basculer l’élection dans tout autre chose que le duel annoncé Macron-Le Pen. Et parmi ceux qui annoncent une préférence, 6,5% à 7% disent vouloir voter pour un écologiste… qui était précisément incarné par Mélenchon en 2017 avec sa proposition phare de planification écologique.


Autre fait intéressant : dans le détail, Mélenchon arrive largement en tête du vote des 18-24 ans, à près de 30% ! Et on connaît bien la capacité de nos compatriotes les plus jeunes pour convaincre leurs aînés et les mettre en mouvement, comme ils le font déjà avec les marches climat.

Mélenchon porte la triple aspiration populaire : partage, écologie, démocratie

Bref : l’oligarchie peut trembler. Après 5 ans de Macron, elle sait que les gens voudront enfin le changement qu’elle veut empêcher à tout prix : celui qui dit qu’il est temps de partager les richesses, d’agir urgemment pour le climat et de rendre le pouvoir au peuple. Seul Mélenchon porte cette triple aspiration populaire, comme l’ont fait pendant un an les gilets jaunes.

Les ultrariches en sont conscients. Et c’est pourquoi les médias qu’ils possèdent répètent en boucle qu’un deuxième tour Macron-Le Pen est joué d’avance. Mais qui croit encore les médias ? En 2022, la surprise pourrait donc bien venir du pire ennemi des ultrariches et des puissants. De celui qui n’a jamais baissé les yeux face à eux, de celui qui ordonne qu’ils partagent, de celui qui explique qu’ils doivent arrêter de pourrir notre planète, de celui qui dit qu’il est temps que le peuple gouverne son pays et reprenne aux ultrariches ce qu’ils lui ont volé : Mélenchon.

Cet article vous a intéressé ? Abonnez-vous à la Newsletter en cliquant ici.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

5 commentaires

  1. Meilleure chance, j’aurais dit seule chance, c’est beaucoup plus parlant.

  2. François BARZINE

    Sans une Union des Gauches avec comme candidat unique : Mélenchon, l’arrivée au second tour semble impossible. Mais comment faire pour rallier le NPA, le PC, les Verts et les restes du PS à une candidature Mélenchon ? Comment réaliser l’Union des gauches si diverses et si divisées sur la question européenne et plus généralement sur le libéralisme en économie de Marché ? Il est désormais clair que le siphonnage de l’électorat RN est impossible (les Européennes nous en ont fait la démonstration), que l’électorat LREM ne glissera pas vers la gauche, alors comment réaliser la possibilité d’un accès au second tour de Mélenchon ? L’article ne donne malheureusement aucune piste réaliste pour répondre à cette question sauf à répéter des mantras concernant les aspirations populaires dont Mélenchon est le porteur. Tout à fait d’accord avec ces mantras mais après ?

  3. WALTER Alphonse

    Je suis également d’avis que Mélenchon est le meilleur candidat de gauche. Attention cependant à mieux gérer les provocations du pouvoir et des médias à son service. Je souhaiterais que les autres formations et partis le soutiennent. Que le vote utile bénéficie enfin au peuple.

  4. Vous semblez heureux, moi non quand je vois MLP à 28% !!!
    Copie d’un message laissé qui résume mon point de vue. Puissiez vous l’entendre !!
    C’est surement l’Ere du peuple mais je ne pense pas quelle que soit l’analyse intellectuelle faite qu’il faille se tenir à coté de tous les appels à l’union et pour les municipales et pour plus loin aussi bien sûr. Y a t il contradiction entre l’ère du peuple et le mariage rouge vert de Ruffin , les appels de C Autain et les initiatives de terrain apparemment freinées pas la « direction » de LFI. Allez encore un effort de réflexion pour faire coller tout ça, et en dehors du mélange des étiquettes mais en fédérant sur le terrain ou en accompagnant. Cela seulement permettra de rassembler tout ce monde pls tard sur des objectifs nationaux. l’Ere du peuple et le mariage rouge vert ne peuvent pas être en compétition, il faut dépasser se clivage autour du peuple qui veut encore vivre. Et ne pas perdre de vue que MLP est plus que jamais en point dans les sondages, faut faire enfin quelque chose pour démystifier tout ça, fâchés pas facho c’est un peu court comme message !!!

    • Déjà on oublie C.Autain et l’union ne fait pas toujours la force.
      Les alliances de circonstances très peu pour moi, la FI mettra peut-être du temps à se faire comprendre mais ses valeurs dépassent les clivages gauche droite rouge vert.
      Les personnes qui s’intéressent à la FI et qui osent venir voir ce qui s’y passe sont rarement déçues.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*