Vaccins : Macron n’assume jamais ses échecs

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le lundi 22 mars, j’étais l’invité de CNews pour parler de la situation sanitaire du pays alors que le carnaval non autorisé de Marseille était au centre d’une polémique. J’ai expliqué que ce carnaval était le signe avant-coureur de ce qui allait se passer de manière de plus en plus fréquente et régulière : une désobéissance aux consignes sanitaires pour retrouver un peu de joie de vivre et de goût du bonheur. J’ai notamment défendu l’idée qu’il était préférable d’autoriser des manifestations pour les encadrer plutôt que de les interdire et qu’elles aient lieu dans de mauvaises conditions sanitaires.

J’ai rappelé que les gouvernements précédents n’avaient cessé de fermer des lits et que la situation désastreuse dans laquelle nous étions ne serait jamais arrivée si on avait cessé à temps cette politique. J’ai aussi défendu l’idée qu’il fallait accélérer sur la mise en circulation d’autres vaccins et dit qu’il fallait outrepasser les institutions de l’Union européenne dont la lenteur était un problème considérable pour notre pays.

Enfin, le dernier sujet concernait la candidature d’Anne Hidalgo à l’élection présidentielle. J’ai expliqué que celle-ci était légitime à faire ce qu’elle souhaitait, de même que Yannick Jadot, et que si un rassemblement devait avoir lieu, il devrait se faire autour d’un programme et de propositions précises. J’ai rappelé que la plateforme https://noussommespour.fr, lancée par Jean-Luc Mélenchon pour sa candidature à l’élection présidentielle, rassemblait déjà 230 000 personnes.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*