melenchon face a baba

Face à Baba, Mélenchon propose 20 mesures concrètes qui changent la vie


Quoi qu’on puisse en penser, Jean-Luc Mélenchon est le seul candidat à avoir un programme complet, chiffré, et cohérent. Il l’a encore montré le jeudi 27 janvier, invité par Cyril Hanouna dans Face à Baba. Malgré l’agressivité d’Eric Zemmour et de certains interlocuteurs, qui n’ont eu de cesse d’hystériser le débat, le candidat de l’Union Populaire est parvenu à ramener la discussion sur ce qui compte pour les Français. 

Bien sûr, le commentaire médiatique s’est focalisé sur “l’affrontement” avec Zemmour, fasciné par les personnalités sans s’aventurer dans la profondeur des idées. Tout au long de l’émission, ce sont pourtant pas moins de 20 mesures que Jean-Luc Mélenchon a pu porter. Voilà comment le Gouvernement de l’Union Populaire compte changer en profondeur la vie des gens dans quelques mois.

1) Héritage maximum à 12 millions d’euros

“Lorsqu’un héritage sera supérieur à 12 millions d’euros, je prendrai tout ce qu’il y aura au-dessus. Cela permettra de financer une allocation d’autonomie pour tous les jeunes gens de la seconde professionnelle au BTS, et à l’université.”

Jean-Luc Mélenchon a bien rappelé que cet héritage maximum concerne seulement 0,01 % de la population, et que grâce à elle sera mise en place un formidable soutien aux jeunes qui souffrent tant de la crise sanitaire.

2) Garantie d’autonomie pour les jeunes

La crise sanitaire a mis en lumière une situation que nous dénonçons depuis trop longtemps : la précarisation massive de la jeunesse. La garantie d’autonomie, en permettant d’atteindre 1 063 euros par mois pour tous les jeunes détachés du foyer fiscal de leurs parents en situation de pauvreté, éradiquera la précarité des jeunes, et leur permettra de poursuivre leurs études et de les mener dans de bonnes conditions, sans avoir à travailler de front.

3) Interdiction des fermes-usines 

“Il faut en finir avec les fermes-usines. J’interdirai les fermes où vous avez des milliers de bêtes enfermées qui ne voient jamais le jour. Ces élevages sont sources de pandémies. » 

Risques de zoonose, souffrance animale, pollution, baisse de la qualité : les fermes-usines n’ont pas leur place dans l’agriculture agroécologique qu’il faut mettre en place pour nourrir tout le monde, mieux, et durablement.

4) Diminuer la consommation de viande

“80% des terres agricoles sont utilisés pour l’élevage”.

Un système alimentaire qui repose sur la surconsommation de viande produite dans des fermes-usines n’est pas soutenable. Manger moins de viande mais manger mieux est une mesure clé pour réussir le défi de la bifurcation écologique.

5) Retraite à 60 ans à taux plein 

“On a créé le code du travail et réduit le temps de travail dans la journée et dans l’année, puis dans la vie. Cela a fait augmenter l’espérance de vie, qui est en recul aujourd’hui. Il faut revenir à la retraite à 60 ans.”

Travailler toujours plus et ne jamais profiter des fruits d’une vie de labeur, voilà ce que nous préparent Zemmour et les macronistes en tête. Jean-Luc Mélenchon porte avec pragmatisme la proposition d’une retraite à 60 ans à taux plein, au minimum au niveau du Smic : à l’âge de la retraite, 25% des plus pauvres sont déjà morts ! Cette mesure est finançable et parfaitement budgétée dans le programme l’Avenir en commun.

6) Dissolution de la BAC et mise en place d’une police de proximité

“Il faut une police de proximité et rétablir les commissariats qui ont été fermés.” Jean-Luc Mélenchon a parfaitement montré que ces unités exacerbent les tensions et ne sont pas adaptées pour garantir la sécurité de la population. Il faut revenir à une police de proximité pour lutter plus efficacement contre les vrais problèmes en faisant baisser les tensions.

7) Lutter contre les violences policières

“Je veux savoir qui a donné l’ordre de tirer en pleine figure de 32 personnes ? Qui a donné l’ordre de tirer sur une personne au 4e étage ? Les personnes qui donnent ces ordres à la police doivent être punies et elles le seront.”

Jean-Luc Mélenchon tournera la page de l’impunité qui règne pour certains policiers et donneurs d’ordre, qui salissent la police républicaine. Cela ne sera plus toléré.

8) Augmenter le SMIC à 1 400 euros nets

Face à l’urgence sociale, l’augmentation du SMIC est une mesure de bon sens. Peu coûteuse pour l’Etat, elle changera la vie de millions de travailleurs. L’Allemagne va augmenter de 22% son SMIC en octobre, qui sera alors supérieur à celui que nous proposons ! Ou encore le Royaume-Uni, où le salaire minimum a grimpé d’un tiers en cinq ans, avec un taux de chômage au plus bas et des records d’offres d’emplois. 

9) Prendre des mesures d’urgence pour l’hôpital

L’Union Populaire est la seule force politique à porter un projet de rupture profonde pour l’hôpital : 100 000 soignants sur le quinquennat, rattrapage des investissements qui n’ont pas été fait depuis 20 ans, réouverture de lits et de services de proximité, revalorisation des soignants. Le plan de reconstruction de l’hôpital est détaillé à la page 74 de l’Avenir en commun. 

10) Fin de la T2A à outrance 

La tarification à l’acte dans les hôpitaux pousse à une course à la rentabilité au détriment des patients et de la qualité des soins, comme l’a magistralement expliqué Sabrina Ali Benali. Jean-Luc Mélenchon y mettra fin et redonnera aux soignants les moyens d’exercer correctement leur métier. 

11) Limitation des écarts de revenus dans les entreprises 

“Nous proposons qu’à l’intérieur d’une même entreprise, il n’y ait pas d’écart de salaire de plus de 1 à 20. Comme ça, quand le patron veut s’augmenter, il est aussi obligé d’augmenter le balayeur.” 

La mesure consiste à instaurer une échelle de 1 à 20 dans les revenus d’une entreprise pour faire cesser les inégalités indécentes de revenus et introduire une solidarité entre les différents échelons. 

12) Inscrire dans la Constitution le droit à l’avortement, à la liberté du genre et à mourir dans la dignité

“Le changement de genre doit être une liberté fondamentale, tout comme le droit à l’avortement ou le suicide assisté. Personne ne sera obligé à rien, mais pour moi ce sont des libertés fondamentales de la personne humaine.”

La 6e République sera l’occasion de sanctuariser dans la Constitution ces droits fondamentaux, une réponse forte à la poussée réactionnaire dans notre pays qui veut rogner les droits individuels des citoyens. 

13) Mettre fin aux causes d’émigration forcée

“Personne ne quitte son pays par plaisir. La mer Méditerranée est le plus grand cimetière du monde. Il faut en finir avec les causes du départ, notamment les accords de libre-échange.”

Bien loin de la haine incantatoire, Jean-Luc Mélenchon traite la question de l’immigration de manière pragmatique : d’abord faire en sorte que personne n’ait à partir de son pays dans la souffrance en s’opposant au traité inégaux et aux guerres qui ravagent trop de pays, ensuite en accueillant dignement les personnes qui arrivent tout de même en France. 

14) Augmenter le nombre d’étudiants francophones 

“Nous manquons de francophones pour répondre aux défis d’avenir.”

Alors que Macron a rendu les études en France plus chères pour les étrangers, Jean-Luc Mélenchon veut renforcer le rayonnement culturel et scientifique de la France en augmentant les échanges universitaires entre les pays francophones. 

15) Instaurer un impôt universel

“Je propose de mettre en place un impôt universel pour que chaque Français paie la part d’impôt qu’il doit à la France.”

Chacun contribuera à sa juste part à la solidarité nationale : les ultra-riches qui partent pour se soustraire à l’impôt et abandonner leurs compatriotes sans qui ils n’auraient pas pu bâtir leur fortune seront rattrapés, comme les Etats-Unis le font déjà.

16) Annuler la dette détenue par la Banque centrale européenne

“La majeure partie de la dette publique de la zone Euro appartient à la Banque centrale européenne. Il faut geler ces titres, parce que cette dette ne sera jamais remboursée et qu’elle nous empêche de faire les investissements dont nous avons besoin.”

Jean-Luc Mélenchon a rappelé l’importance de ne pas se faire enfermer dans le piège de la dette. La BCE peut annuler en quelques secondes les titres de dette française qu’elle détient, pour donner les marges de manœuvre à l’Etat pour mener la bifurcation écologique et s’attaquer à l’urgence sociale.

17) Instituer la règle verte et mettre en place la planification écologique

“On ne prend plus à la nature davantage que ce qu’elle peut reconstituer.”

Nous devons adapter la production aux ressources de la planète : la course folle qui consiste à produire toujours plus sans se demander quoi ni comment mène la planète à la ruine ! Pour cela, Jean-Luc Mélenchon mettra en place une planification écologique grâce à laquelle le pays fabriquera les productions nécessaires à notre avenir tout en réduisant son impact sur l’environnement.

18) Mettre en place une société du roulement et fournir le matériel nécessaire à la lutte contre la crise sanitaire

“Une mesure élémentaire aurait été de faire la société du roulement pour que tout le monde ne soit pas dans les transports en même temps.”

Le Gouvernement de l’Union populaire prendrait des mesures de bon sens face à la crise sanitaire : il est absurde de laisser s’entasser les gens dans le métro, et dans le même temps d’imposer le masque en extérieur ! Il faut décaler les horaires de travail pour limiter les flux, et mettre les moyens nécessaires sur les masques FFP2 et les purificateurs d’air pour limiter la circulation du virus. 

19) Développer un réseau public d’EHPAD à but non lucratif et à prix accessible

“Pour les EHPAD, nous ne sommes pas d’accord pour qu’on fasse du profit sur le grand âge.” 

L’affaire Orpea a mis en lumière la maltraitance que subissent nos aînés dans les EHPAD privés à but lucratif, que Jean-Luc Mélenchon dénonce depuis des années. Il développera les EHPAD publics en créant 10 000 places par an et en mettant fin au scandale des EHPAD à but lucratif. 

20) Convoquer une Assemblée constituante pour passer à une 6ème République

“Quand la Constitution de 1958 a été faite, la France était un pays rural, les femmes n’avaient pas le droit d’avoir de carnet de chèque, le niveau d’éducation n’était pas le même. Notre pays a changé. Il faut refonder la Constitution.”

Jean-Luc Mélenchon et Raquel Garrido ont rappelé le sens d’une refondation de la Constitution : refaire peuple, dans la grande tradition de notre patrie républicaine. Une nouvelle Constitution pour affronter à nouveau rassemblé les défis qui se présente à nous. 


Plus d'articles

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*