Le dimanche 20 février 2022, j’étais l’invité de CNews pour un débat portant sur de nombreux sujets. 

Nous avons commencé par parler de la situation sanitaire. J’ai expliqué que le pass vaccinal était inutile et que Jean-Luc Mélenchon le supprimerait quand il arriverait au pouvoir. 

Le deuxième sujet concernait les parrainages pour l’élection présidentielle. J’ai salué la décision du maire de Nice et président de l’association des maires de France, David Lisnard, d’apporter son parrainage à Jean-Luc Mélenchon quoi qu’il ne partage pas ses idées. J’ai aussi rappelé la proposition des insoumis de permettre un parrainage citoyen à l’élection présidentielle. 

Nous avons ensuite parlé de Roubaix et de l’islamisme. J’ai expliqué que pour combattre efficacement l’islamisme, il ne fallait pas tout confondre. Et qu’il fallait commencer par faire échec aux islamistes en refusant de mettre dans le même sac tous les musulmans. J’ai donc répété que les islamistes et l’extrême droite sont les deux faces d’une même pièce qui vise à diviser le peuple français. 

Le sujet suivant concernait l’agression dans la rue de Mila. J’ai rappelé que le problème de fond était le patriarcat et qu’il fallait être capable de le mettre en cause. J’ai aussi élargi la question aux violences faites aux femmes et j’ai rappelé que celles-ci viennent, la plupart du temps, de gens qui sont connus des victimes. J’ai aussi dit qu’il fallait consacrer un milliard d’euros à la lutte contre les violences faites aux femmes comme le demandent les associations. 

Nous avons également parlé du wokisme et j’ai dénoncé les propos de Raphaël Enthoven qui avait décrit le wokisme comme un racisme. J’ai expliqué que c’était une inversion du sens des mots et que les « wokistes » disent précisément qu’il n’existe pas de races mais qu’il existe des comportements racistes qu’il faut analyser et comprendre pour les combattre. 

Concernant l’Ukraine, j’ai expliqué que Macron abaissait la France en étant aligné sur les États-Unis d’Amérique. J’ai plaidé pour une France non-alignée. J’ai aussi rappelé les enjeux économiques, et notamment gaziers, derrière cette montée des tensions. 

Enfin, nous avons parlé du pouvoir d’achat et j’ai rappelé la mesure de blocage des prix proposée par Jean-Luc Mélenchon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *